Beta75X 3S HD – le test

Confinement obligatoire, 2e quinzaine… Bon. Ca m’empêche pas de voler dans le jardin, ça… (en restant responsable et respectueux des voisins, bien sûr)

Ok… Constat.

D’un côté : mon 75X est plutôt adapté au jardin (… et à sa périphérie directe : piste cyclable – déserte et rue – déserte), je m’éclate avec (et je l’éclate de temps en temps…) ; de l’autre : j’en ai marre d’uploader de la bouillie de pixels, c’est pas des vidéos, ça… Et puis… : franchement, la HD embarquée me botte depuis un paquet de temps. J’ai installé une Caddx Tarsier sur mon 130, mais jamais eu le temps de vraiment voler avec depuis…

Allez ! Craquage !! 24h plus tard, le voilà à la maison, avec 2 accus dédiés tout neufs.

Bon alors déjà, à propos d’accus tout neufs, faut savoir une chose : La frame du 75X accepte du 2S et du 3S… de chez BetaFPV ! la loose. La nacelle dédiée à l’accu, de bonne qualité (donc on a pas envie de la couper au premier coup, elle va servir), est super fine, fait quelque chose comme 1cm par 1cm. Du coup, pour passer par exemple, une Tattu 3S 450 Long-Version, faudra repasser…

ça ?? pour du 3S ??? Eh bien oui, mon bon monsieur…

Du coup, ben on est quitte pour une commande supplémentaire de 2 accus 3S 300 mAh BetaFPV, en S-Version. La R-Version, identique en poids, perfs, et prix, nécessite de couper des lamelles bien spécifiques sur le chassis, comme indiqué sur le site du constructeur… Autant prendre les S, quoi.

Outre ce premier point qui tempère un peu le plaisir de la commande, la réception, c’est comme d’hab : la petite boite blanche classique chez BetaFPV, et à l’intérieure, une dotation un peu chiche, mais classique de la marque : un jeu d’hélices de rechange : 40 mm, shaft 1.5 mm. Pas de canopy de rechange cette fois : pour la version HD, BetaFPV a adopté la canopy dure, rigide. Y paraît qu’il casse assez facilement, on verra à l’usage. En plus, y a des plans sur Thingiverse pour la réimprimer, si jamais…

Ah oui et dans la boite également, le câble 2 brins et le joypad minimaliste pour régler la Caddx…

La fiche technique

Alors au menu de cette jolie petite machine…

Un processeur F4, plus exactement STM32F411, fonctionnant naturellement sous BetaFlight, mais en version 3.5.3 en sortie d’usine. Eh oui, forcément, le bestiau a déjà presque 1 an, et le constructeur n’a pas spécialement d’intérêt à sortir des upgrades du soft. D’ailleurs, je n’ai rien trouvé sur les forums et autres sites qui parlerait de settings et PIDs sous BF 4.1+, dommage… Pour ceux qui voudraient tenter l’aventure, la target BetaFlight est Matek F411…

Pour les ESC, on est sur du BLHeli_S, qui encaissent du 12A en continu, et du … 13A en pointe. Côté Firmware, ils sortent d’usine avec du G-H-30-16.7 : YES !! Comme expliqué dans cet article d’HélicoMicro, la 2e lettre étant un H, on a donc la possibilité de les flasher en 48 kHz… ce que je me suis empressé de faire le soir du premier jour de vol !

FC et ESC sont regroupé sur une board unique, logiquement baptisée pour l’occasion : F4 2-4S AIO FC… 2 à 4S ? houlà euh… 2S, pour avoir essayé de recycler mes 350mAh, c’est poussif et ça vibre (PIDs pas adaptés ?), et 4S, je tenterai pas…

Niveau motorisation, on a droit à 4 jolis 1103 à 8000KV ; eh oui, 4, sinon ça serait un tricoptère, voire un bicopter, ou une mobylette… bref, ça pousse correctement, naturellement plus que les 0802 de son cousin 2S, et c’est très bien pour encaisser l’embonpoint lié à l’ensemble vidéo HD. Le diamètre d’arbre est de 1.25mm, pour ceux qui voudraient tester d’autres hélices…

ça se voit pas, mais c’est marqué : 1103 8000KV. On vous l’a dit, suivez un peu…

La partie vidéo est assurée par une Caddx Turtle V2, capable de filmer en 1080p/60fps. Super ! On le verra plus loin, le résultat est plutôt sympatoche.

Côté VTX, par contre, c’est pas la joie : un modèle A01 de BetaFPV, fonctionnant en 25 comme en 200mW… Bon, c’est pas bien, mais vu les premiers vols, je me suis empressé de passer en 200 histoire de pas tomber aveugle au bout du jardin… Le bon point, même si c’est maintenant chose courante, c’est la possibilité de le piloter via SmartAudio ; ça, ça fonctionne, et c’est bien.

Enfin, le RX, dans la version FrSky, est un XM+ : diversity, donc 2 fois plus de brins d’antennes à prendre dans les hélices… Non, en fait, ça va. Même sans l’ensemble magique servlex+gaine thermo, les 2 brins trouvent naturellement leur place à l’arrière du chassis, en remontant de chaque côté de l’antenne VTX.

Il est où le RX ?? -> Suivez les antennes… Non, dans l’autre sens…

A y est, on a fait le tour !

Préparation

La mise en oeuvre de la bestiole nécessite, outre les settings habituels sur BetaFlight Configurator, une prépa / vérification de la Caddx Turtle V2 qui l’équipe.

On a donc, à l’intérieur de la boite, la petite platine télécommande et le cable vert / noir de pilotage, qu’on connectera sur la Turtle après avoir détaché le canopy de la frame.

Au passage, une évolution super sympa chez BetaFPV : le canopy se fixe avec 2 vis séparées sur la Frame, et plus sur 2 des 4 vis de fixation de la board ! Conséquence : plus d’affaiblissement de l’ensemble quand on veut intervenir sur la partie vidéo. Merci BetaFPV 🙂

Pour binder le RX, pas de miracle : il faut connecter la lipo pour alimenter correctement le système et permettre le bind. la gymnastique est toujours scabreuse, le bouton de bind faisant 0,5mm et il faut le maintenir enfoncé lorsqu’on branche le pack. Procédure rapidement pliée en 47 minutes et 96 tentatives…

Je vous passe la totale des réglages de l’OSD de la Caddx, je vais juste me contenter de ce qui pour moi est essentiel :

Enregistrement automatique : Démarre l’enregistrement dès que la Turtle est alimentée ; ça évite effectivement un oubli au décollage, mais d’un autre côté, le témoin [REC] qui clignotte en haut de l’écran FPV est un indicateur assez clair.

WDR : à activer.

dans les settings d’image classiques, contrast, saturation et luminosité sont à 5 (sur 10), valeur par défaut : j’ai juste descendu la saturation à 2, mais c’est une histoire de goûts avant tout.

Voilà. Bref, c’est pas non plus hyper compliqué, hein… 😉

Ensuite, les settings BF : classiques. Assignez vos voies, vous êtes prêt à partir !

Ah oui mais non… il m’est arrivé une mesaventure avec l’OSD qui m’a filé des sueurs, j’ai bien cru que j’avais un soucis hard (ware… bande de nazes).

En gros, à l’allumage du kwad, l’écran OSD de démarrage s’allume (mal, d’ailleurs), puis disparait… et ne revient pas… QUOI ???

Je vous passe les détails de mes recherches et autres angoisses, mais la chose à retenir, c’est qu’il semblerait bien que quand les éléments qui apparaîssent sur l’OSD sont mal configurés, c’est à dire qu’ils sortent de la surface prise en charge par le rendu OSD de betaflight, et bien.. ça désactive tout l’OSD !! Dans tous les cas, repassez systématiquement sur l’écran OSD de BF Configurator : s’il n’est pas là, bidouillez les paramètres et sauvegardez… plusieurs fois…

Pour les autres réglages sous BF Configurator, ça reste classique : assignation des voies (une fois le récepteur bindé), et… euh… ben je crois qu’il n’y a pas besoin de plus, de nos jours (les LEDs sont déjà programmées correctement). Les PIDs ? on va voler avec les stock, on verra par la suite.

Hop ! Direction le jardin…

Premier vol – à vue

Hop, on passe en mode stabilisé pour éviter de se faire des frayeurs sur le premier décollage. Premiers gaz, l’engin est stable, les déplacements bonhomme. petit retour à son point de décollage, on le pose sans trop de rebonds.

Bilan : throttle facile à gérer, pas de surprise. Le 3S est naturellement plus lourd que son cousin 2S, d’autant plus avec la stack HD. Mais ça reste contenu (58g sur la balance, sans accu), et on n’est pas au niveau de masse d’un Lizard 95… Rien de méchant, donc ; ça tiendra même peut être un peu mieux dans du vent, d’ailleurs.

Pour ce qui est de l’attitude, forcément, en mode stab, ça veut trop rien dire pour la suite en accro, mais l’inertie est pas énorme et on s’amuse assez rapidement à faire des 8 à plat, sans grosse anxiété. Un autre bon point.

Second vol – FPV.

Bon allez, on pose et cette fois, on passe aux choses sérieuse : on chausse le masque, et c’est parti ! Pas de surprise, ni bonne ni mauvaise. On a bien un kwad un peu plus lourd que son cousin (je me répète…), mais ça reste du whoop. Cool !

Le mauvais point va au retour vidéo et son antenne horizontale : 15m et je perds la vidéo en faisant demi-tour, juste au coin du mur de la maison ! Allez, première gamelle. Un petit coup de Turtle-Flip-Machin, et me voilà prêt à repartir. Faut quand même y mettre un peu plus de pied que le 2S, par contre… Bon, décision est prise : sur cette machine, je reste en 200mW.

S’enchaînent sur les 2 jours du week-end des vols tous aussi sympas les uns que les autres. Ce petit 75X n’est pas un pousse-au-crime avec lequel vous allez vouloir enchaîner les dives, les ressources de dingue à 10 cm du bitume, les powerloops de taré avec les gaz à fond. ça sera plutôt la bonne balade fluide, avec des grandes courbes bien larges, et la reprise des vols enregistrés maintes fois sur un DVR pourri, que vous prendrez plaisir à revoir en HD…

Huh ? mais c’était là, ça ?

quand tu passes du DVR analogique au HD…

L’autre avantage, c’est que ça me fait découvrir un nouveau style de pilotage… Disons que je m’aperçois qu’il y a un intérêt à voler « souple », très souple, quand on veut des vidéos sympas…

Après, la bestiole n’est quand même pas asthmatique, et permet des reprises sympas style race, avec des demi-tours sur place sans pour autant s’affaisser… mais ce n’est clairement pas le programme recherché avec ce type de machine, et je donne pas cher des accus dans des vols de ce style…

Mais aussi…

L’autre truc assez dingue… on le prend tellement vite en main, qu’au bout de la première journée, j’ai franchement trouvé que ma caméra était trop inclinée vers le bas… Je savais déjà que l’angle n’était réglable que sur quelques degrés, et j’avais peur de l’avoir trop haute, mais manque de pot… là c’est vers le haut que je trouve qu’elle manque cruellement d’angle. A voir à l’usage si ça pénalise le style de pilotage un peu plus engagé.

Et j’arrive pas à l’incliner plus vers le haut !?

… Et après ?

Ben après ça, ce qu’il faudra voir, c’est les PIDs : mon problème récurrent avec ce genre de machine, c’est les saccades. Concrètement, je sais pas si les mecs qui font du freestyle ou du freeride ont des pouces en or et moi des pouces en mousse cartonnée… mais en général, quand je sors d’une figure genre roll à 360°, je me retrouve avec une sorte de tic-tac gauche-droite bien voyant sur les vidéos, qui fait que c’est pas propre. Alors la question est : c’est moi ou la machine qui compense trop ? Effet pervers de la latence du retour ou PIDs à affiner ? Pilote à virer ? Je sais pas, mais ça, va falloir que j’y trouve une solution pour voler plus smoooooth

En résumé

Après seulement 2 jours de bidouilles et de vol, non seulement je retrouve les différents éléments principaux de critique (positive et négative) des reviews, tutos, vidéos trouvés sur le Net pour me décider, mais aussi et surtout… vraiment pas déçu !

Petit concentré des + et des – …

Les points positifs

  • Facile à prendre en main ! … et surtout pas dépaysé par rapport à son cousin 2S.
  • La qualité de vidéo de la Caddx Turtle V2… quand elle ne tronque pas mes enregistrements. En tout cas, pas de jello, le résultat est exploitable sans soucis en montage (je suis pas un pro loin de là).
  • La super idée de fixer le canopy sur la frame de manière séparée du contrôleur de vol !

Les points négatifs

  • Le retour vidéo : je ne veux pas incriminer spécialement le VTX, je dirai même que c’est plutôt l’antenne mono-brin qui est mal placée.
  • La forme de la nacelle d’accus qui n’autorise que des accus de la marque, ou alors des marques exotiques sans garantie de qualité…
  • L’angle de caméra, pas franchement réglable

A surveiller :

  • L’autonomie. Pour l’instant, avant même la fin du rôdage des accus, j’ai mes 3 minutes de vol à peu près… on va voir si le 48kHz tient ses promesses avec ce lascar !
  • Les PIDs : pas beaucoup de feedback là dessus sur le Net, mais faudra que je trouve parce que ça manque de smoothitude, je trouve…(comment ça, « apprends à voler » ? ;p )

Allez, pour vous récompenser d’avoir tout lu jusqu’ici, quelques vidéos !

Un soir de confinement… pas un chat ! ni chien, ni promeneur, d’ailleurs…

Et le petit Slow-Powerloop de l’aprèm :

« Whoop-Loop » : répétez-le 10 fois très vite.